Yoann Gourcuff ne répond plus 17/03/2011

article_gourcuffok.jpg

Bien sûr, il ne doit pas porter le poids de la raclée reçus par Lyon à Madrid sur ses seules épaules (3-0). Mais Yoann Gourcuff n'est pas, n'est plus, un joueur comme un autre. Courir comme un fondeur éthiopien et faire preuve de la meilleure volonté du monde ne suffisent plus. Quand on est le meneur de jeu de son équipe et accessoirement son plus gros investissement, il faut être décisif sur une pelouse. Comprendre: réaliser des gestes interdits au commun des milieux défensifs.

>> Un match à revivre en live ici

Or sur la pelouse de Santiago-Bernabeu, le Breton a paru flotté dans un costume de maître à jouer dix fois trop grand pour lui. Très loin, trop loin de soutenir la comparaison avec un fantastique Mesut Ozil.  A ne pas tenter, Gourcuff risquait de ne pas rater grand-chose. Il m'a fait l'impression d'un élève à qui on prête quelques dispositions et qui cherche à juste assurer la moyenne. Le pire, c'est sa non-performance de mercredi ne l'a mérite même pas.

Pour ces détracteurs de toujours, la preuve est apportée de son inconséquence. Je n'irais pas jusque là. Je suis persuadé que Yoann Gourcuff reste un excellent footballeur. Il a du ballon, du volume de jeu mais sa lenteur paraît quasi-rédhibitoire pour en faire un joueur hors-norme. Ce genre de garçon qui justifie un investissement de 22 millions d'euros de la part de Jean-Michel Aulas. Yoann Gourcuff n'est-il qu'un très bon joueur de Ligue 1? En ce moment, il n'arrive pas à prouver le contraire.

Lyon n'est pas guéri 19/02/2011

article_lisandrook.jpg

Vous allez me dire que pour oser écrire que Lyon tousse encore alors que Gourcuff et ses partenaires restent sur un 4-1 à Saint-Etienne et un 4-0 contre Nancy, il faut être ceinture noire de mauvaise foi ou s'appeler Jérémie Janot. D'accord, Lyon va mieux et on a même vu une équipe séduisante par moments ce vendredi à Gerland face à des Nancéens qui ne sont jamais remis de la Panenka raté par Hadji à 1-0. Alors pourquoi je ne suis pas prêt à mettre mon PEL sur cet OL?

Déjà, il y a cette défense qui ne dégage toujours pas une sérénité de tous les instants. A Saint-Etienne, elle a frôlé le KO technique lors des 20 premières minutes avant de se reprendre. Ce n'est pas un scoop, Cris ne rajeunit pas et je ne suis pas le plus grand fan de Diakhaté qui risque de montrer ses limites face au Real.  Lovren est une alternative mais manque encore un peu constance. Et je ne parle même pas du placement parfois aléatoire de Cissokho sur son côté gauche.

Puel peut-il sacrifier Lisandro?

Et puis il y a bien sûr le cas Lisandro Lopez. Entre l'Argentin et Claude Puel, le point de rupture est bientôt en vu. Sans revenir sur cette improbable blessure jeudi à l'entraînement (détaillée ici), Licha n'est plus l'avant-centre incontournable de l'OL. Actuellement - et son match à Nancy l'a encore prouvé - Bafé Gomis est indispensable à Lyon en pointe. La solution pour Lisandro serait d'accepter son sort et de se décaler sur le côté gauche. Sauf qu'à bien observer les matchs où il a occupé ce poste, Lisandro est partout sauf à gauche. Que faire pour Puel ? Se passer de sa star au nom de l'équilibre de son équipe ? Sortir Gomis et replacer «Licha » dans l'axe avec le risque de casser la dynamique positif du premier? Oser un 4-4-2 qu'il n'aime pas ? Je ne sais pas s'il existe une bonne solution.

A l'image de l'esquisse de retour en forme de Yoann Gourcuff (qui n'a jamais marqué que son 2e but de la saison face à Nancy), le redressement lyonnais demande confirmation. Ca tombe bien avec un 8e de finales aller de Ligue des champions contre le Real Madrid et un choc de Ligue 1 contre Lille la semaine prochaine, on devrait être très vite fixé sur l'état du patient lyonnais.