Yoann Gourcuff ne répond plus 17/03/2011

article_gourcuffok.jpg

Bien sûr, il ne doit pas porter le poids de la raclée reçus par Lyon à Madrid sur ses seules épaules (3-0). Mais Yoann Gourcuff n'est pas, n'est plus, un joueur comme un autre. Courir comme un fondeur éthiopien et faire preuve de la meilleure volonté du monde ne suffisent plus. Quand on est le meneur de jeu de son équipe et accessoirement son plus gros investissement, il faut être décisif sur une pelouse. Comprendre: réaliser des gestes interdits au commun des milieux défensifs.

>> Un match à revivre en live ici

Or sur la pelouse de Santiago-Bernabeu, le Breton a paru flotté dans un costume de maître à jouer dix fois trop grand pour lui. Très loin, trop loin de soutenir la comparaison avec un fantastique Mesut Ozil.  A ne pas tenter, Gourcuff risquait de ne pas rater grand-chose. Il m'a fait l'impression d'un élève à qui on prête quelques dispositions et qui cherche à juste assurer la moyenne. Le pire, c'est sa non-performance de mercredi ne l'a mérite même pas.

Pour ces détracteurs de toujours, la preuve est apportée de son inconséquence. Je n'irais pas jusque là. Je suis persuadé que Yoann Gourcuff reste un excellent footballeur. Il a du ballon, du volume de jeu mais sa lenteur paraît quasi-rédhibitoire pour en faire un joueur hors-norme. Ce genre de garçon qui justifie un investissement de 22 millions d'euros de la part de Jean-Michel Aulas. Yoann Gourcuff n'est-il qu'un très bon joueur de Ligue 1? En ce moment, il n'arrive pas à prouver le contraire.

Lyon - Real Madrid: les notes 23/02/2011

article_real.jpg

A l'occasion de ce 8e de finale aller de Ligue des champions entre l'OL et le Real (1-1), je m'essaye à un nouvel exercice: la notation des joueurs. A l'avance, je m'excuse si je suis encore plus peau de vache que mon prof de maths en 3e.

Lloris (5,5/10)

RAS ou presque en première mi-temps si ce n'est ce coup-franc de Ronaldo bien détourné. A la reprise, il est sauvé deux fois par ses montants (la classe des grands gardiens paraît-il) avant de voir le pointu de Benzema passer entre ses jambes. Même après dix ralentis, j'ai du mal à dire si sa responsabilité est engagée sur ce but. Alors...

Réveillère (7)

La valeur sûre. Il a maîtrisé Ronaldo comme la saison dernière et s'est même permis quelques montées. On peut toujours chipoter sur son placement sur le but de Benzema. On peut aussi regretter François Clerc. Non, ça on ne peut pas.

Cris  (6)

Sur l'envie et sur le métier, il a livré une grosse première mi-temps avant de fatiguer quelque peu par la suite. Il gagne un point pour sa remise décisive pour Gomis.

Lire la suite