Brandao, non il ne m'a pas touché 21/02/2011

article_1801-SPOBOR-CIANI.jpg

Un peu comme les filles pas plus jolies que ça qui ont une chouette personnalité, Brandao est un attaquant muet devant le but mais «qui pèse sur les défenses».  Un voisin de bureau d’Emile Heskey ou Jan Vennegoor of Hesselink (salut les Lyonnais) si vous voulez. Cette saison, le Brésilien doit beaucoup peser alors. Soyons bêtes et méchants et parlons chiffres, Brandao c’est un but et quatre passes décisifs en 18 matchs de Ligue 1 cette saison (dont 12 comme titulaires). Pourtant, on entend et on lit encore qu’il est utile voir indispensable à l’OM. J’ai d’ailleurs l’impression qu’il y a presque un certain snobisme à dire du bien de Brandao, à le défendre contre ses supporters marseillais forcement injustes.

Lire la suite