«Ave Mexès» 28/03/2011

article_Philippe-MexA_s.jpg

Mon indécrottable esprit de contradiction m’a souvent amené à défendre Raymond Domenech. Je sais, c’est mal. Sur un point pourtant, j’étais prêt à crier avec la meute et à demander son écartèlement devant le siège de la FFF: sa gestion du cas Philippe Mexès. Par son élégance, son lieu de naissance (Toulouse, exactement 11 jours après moi) et sa personnalité, j’ai toujours eu un faible coupable pour le défenseur de la Roma. Avec l’ancien sélectionneur, Mexès a perdu six ans de sa carrière internationale. Un peu par sa faute (les trois buts offerts aux Autrichiens en 2008), pas mal par celle d’un Domenech qui n’a jamais cru en lui. Avec Laurent Blanc, Philippe Mexès est enfin installer à la place qui lui revient: celle de patron de l’équipe de France. En très grand ancien défenseur, le sélectionneur a donné du temps, de la confiance, du crédit et un partenaire fixe à Mexès avec Adil Rami.

Le duo a connu quelques bugs à ses débuts, mais Blanc lui maintenu sa confiance partant du principe qu’il fallait installer une charnière dans la durée, l’entente entre ces deux loustics saute aux yeux. Entre déconneurs, on se comprend. Mexès ne disait pas autre chose en février dernier dans un entretien à l’Equipe: «Je n'ai jamais eu de rapport avec qui que ce soit comme avec Adil. Avec personne. Avant, je me sentais seul. Et quand tu te sens seul, c'est horrible...»

Sous Domenech, Mexès devait être plus performant que les autres pour espérer revenir (quand le crédit d’un Gallas semblait inépuisable), désormais il a gagné le droit de commettre une erreur de temps en temps. Aujourd’hui, on sent un joueur heureux et qui se lâche enfin à l’image de son but contre le Luxembourg ou de ce délicieux double-contact face au Brésil. A bientôt 29 ans, Philippe Mexès a encore quelques années devant lui pour réussir la grande carrière internationale qu’on lui promettait à ses débuts. Après, il pourra toujours venir finir sa carrière au TFC. Philippe, on t’attend pour le Ligue des champion 2014/2015.