Lyon n'est pas guéri 19/02/2011

article_lisandrook.jpg

Vous allez me dire que pour oser écrire que Lyon tousse encore alors que Gourcuff et ses partenaires restent sur un 4-1 à Saint-Etienne et un 4-0 contre Nancy, il faut être ceinture noire de mauvaise foi ou s'appeler Jérémie Janot. D'accord, Lyon va mieux et on a même vu une équipe séduisante par moments ce vendredi à Gerland face à des Nancéens qui ne sont jamais remis de la Panenka raté par Hadji à 1-0. Alors pourquoi je ne suis pas prêt à mettre mon PEL sur cet OL?

Déjà, il y a cette défense qui ne dégage toujours pas une sérénité de tous les instants. A Saint-Etienne, elle a frôlé le KO technique lors des 20 premières minutes avant de se reprendre. Ce n'est pas un scoop, Cris ne rajeunit pas et je ne suis pas le plus grand fan de Diakhaté qui risque de montrer ses limites face au Real.  Lovren est une alternative mais manque encore un peu constance. Et je ne parle même pas du placement parfois aléatoire de Cissokho sur son côté gauche.

Puel peut-il sacrifier Lisandro?

Et puis il y a bien sûr le cas Lisandro Lopez. Entre l'Argentin et Claude Puel, le point de rupture est bientôt en vu. Sans revenir sur cette improbable blessure jeudi à l'entraînement (détaillée ici), Licha n'est plus l'avant-centre incontournable de l'OL. Actuellement - et son match à Nancy l'a encore prouvé - Bafé Gomis est indispensable à Lyon en pointe. La solution pour Lisandro serait d'accepter son sort et de se décaler sur le côté gauche. Sauf qu'à bien observer les matchs où il a occupé ce poste, Lisandro est partout sauf à gauche. Que faire pour Puel ? Se passer de sa star au nom de l'équilibre de son équipe ? Sortir Gomis et replacer «Licha » dans l'axe avec le risque de casser la dynamique positif du premier? Oser un 4-4-2 qu'il n'aime pas ? Je ne sais pas s'il existe une bonne solution.

A l'image de l'esquisse de retour en forme de Yoann Gourcuff (qui n'a jamais marqué que son 2e but de la saison face à Nancy), le redressement lyonnais demande confirmation. Ca tombe bien avec un 8e de finales aller de Ligue des champions contre le Real Madrid et un choc de Ligue 1 contre Lille la semaine prochaine, on devrait être très vite fixé sur l'état du patient lyonnais.

Et l'équipe la plus ennuyeuse de Ligue 1 est... 17/01/2011

braaten.jpg

 

Je savais en lançant cette consultation auprès de la rédaction des sports de 20minutes à quoi je m'exposais. Malgré tout, je ne m'attendais pas à un tel «plébiscite» pour mon pauvre Toulouse Football Club. Avec une marge digne de la réélection de Jacques Chirac en 2002, le TFC devance Nice et le Stade Rennais. Au départ, l'idée était d'établir une hiérarchie des équipes qui nous font le plus souffrir devant notre télé ou en tribunes de presse.

Voici le classement complet réalisé après la consultation des 13 journalistes qui composent le service des sports de 20minutes.

TFC : 24 points
Nice : 15
Rennes : 12
Monaco : 8
Bordeaux : 5
Nancy : 3
Montpellier, Arles : 2
Lens, Marseille : 1

Lire la suite

12:03 Publié dans Football | Lien permanent | Commentaires (5)

Born Toulouse en Coupe de France 08/01/2011

paris-toulouse_07012011.jpg

Attention ceci est un intermède toulousain d'auto-apitoiement, une catharsis bon marché, une alternative à la bouteille d'alcool de prunes serbe qui me lance des œillades.  Comme tout bon supporteur du Toulouse Football Club, j'angoisse, je sue, je suffoque, j'imagine le pire dès que cette maudite et perfide Coupe de France se profile.  Et je sais que le pire surgit presque toujours avec la même certitude que la carrière solo de Liam Gallagher sera une succession d'album gras du bide.  «Ton Tef a une certaine maitrise du running gag»,  bâchait sur Twitter, le cadavre de mon équipe encore chaud, mon supérieur hiérarchique. Voilà, trois ans après, «on» s'est encore fait taper par le Paris Football Club dès le premier tour. Et à domicile. Lol, mdr, vdm, putain con...


Le monsieur ou la dame à la radio vont vous parler «d'une première surprise dans cette Coupe de France 2011». Ne les croyez pas. L'histoire plus ou moins récente m'a appris que l'humiliation est le pain ordinaire du TFC en Coupe, son seul horizon. Dans mon panthéon personnel de la loose, ce remake de 2008 rejoint les Jura Sud (CFA2), Schiltigheim (CFA2), Lyon-la-Duchère (CFA) et d'autres que ma mémoire a la bonté de ne plus se rappeler. L'expérience aidant,  j'accepte mon sort avec un certain détachement. Le détachement du supporter qui s'est construit avec l'idée qu'aimer son club c'est aussi un peu le haïr. Donc ce soir je hais le TFC. Et je me permets ici de lancer un appel à Olivier Sadran, notre cher président. Olivier, je t'en conjure pour l'amour de Beto Marcico: Déclarons forfait en 2012... Si tu veux, je vais créer un groupe Facebook à cet effet.

PS: Si contrairement à 2008, L'Equipe avait la délicatesse ne pas offrir sa une à notre malheureuse défaite, j'apprécierais.

01:24 Publié dans Football | Lien permanent | Commentaires (3)