Rennes manque de talent 12/03/2011

article_RTXVA8L.jpg

Vendredi face à Marseille, le Stade Rennais n’a pas perdu qu’un match (0-2): il a aussi montré ses limites. Jusqu’au coup de boule gagnant de Rémy à la 23e, les Bretons ont plutôt dominé cette rencontre. Le problème c’est qu’une fois mené, on a eu ce sentiment trop familier en Ligue 1 d’une équipe qui maîtrise le ballon sans se créer le début d’une occasion. Les propos de Frédéric Antonetti en disent long à ce sujet.  «Le premier but nous fait du mal. On n’a pas su tenir le 0-0. Il aurait fallu de meilleurs enchaînement techniques pour revenir au score».

>> Un match à revivre en live ici

Lire la suite

Barcelone - Arsenal: les notes 08/03/2011

article_barcaok.jpg

Drôle de match. Sans tirer une seule fois au but, Arsenal a bien failli éliminer un Barcelone ultra-dominateur dans ce 8e de final retour de Ligue des champions. Il s'en est fallu d'un contrôle niveau PH de Bendtner pour les Gunners ne réalisent le hold-up de l'année. On pourra toujours crier au scandale sur le second carton jaune de Van Persie, le Barça s'impose 3-1 et c'est un moindre mal. Demandez plutôt à Manuel Almunia.

>> Un match à revivre en live ici

Barcelone

Victor Valdès (5,5)RAS ou presque. Et oui, Arsenal n'a pas tiré une seule fois. Ca en dit long sur la domination barcelonaise.

Dani Alves (7) Comme Michael Keaton dans «Mes doubles, ma femme et moi», le Brésilien devait avoir trois clones sur le terrain. L'un est avant-centre, un autre ailier et le troisième met des coups à Nasri.

Busquets  (5,5) Replacé en défense, on a surtout constaté qu'il manquait au Barça en milieu. Il a fait le boulot associé à Abidal ( -1 pour le CSC)

Lire la suite

23:58 Publié dans Football | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : barcelone, arsenal, notes

«Le foot c'est nul» 06/03/2011

article_rennes.jpg

Contre l'invasion de la Premier League sur les antennes de Canal, j'ai toujours défendu notre brave Ligue 1. Avec un argument: «on ne choisit pas sa famille, on ne choisit pas son championnat». Mais il y a des soirs comme ce 5 mars 2011 et cette 26e journée, où je dois me rendre à l'évidence: il faut être masochiste pour passer ses samedis soir devant «ça». «Ca», c'est quatre buts en sept matchs, des entraîneurs qui pensent qu'ils seront traduits devant le TPI s'ils osent faire rentrer un second attaquant et des équipes «bien en place» comme aime à radoter les consultants de Foot Plus.

>> Une triste soirée à revivre en live ici

Samedi soir, j'ai repensé à la banderole déployée par les Sharks, un petit groupe de supporters toulousains en 2008. C'était bref, concis et ça venait du cœur : «le foot c'est nul». Le masochisme et l'amour de son club à ses limites. Personnellement, je suis capable de m'infliger les pires purges du TFC.  Qu'il neige, qu'il vente et que Santander soit titulaire. Mais qu'en est-il d'un spectateur moins impliqué? Et bien, il vaque à d'autres occupations et il a raison.

Je ne vais pas refaire le débat de la formation à la française et des entraîneurs de Ligue 1, mais je constate que la philosophie de jeu de la plupart d'entre eux se résume à bien défendre et à marquer sur un malentendu. «Bien en place», le mantra de notre Ligue 1. Même quand elles attaquent, beaucoup équipes donnent l'impression de d'abord se préoccuper de leur repli défensif. Dans ce sens, le championnat de France est l'un des plus durs au monde. Personne ne s'y ballade, chaque but se mérite. Mais qu'est-ce qu'on s'ennui!

 

13:56 Publié dans Football | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : football, ligue 1