Luxembourg - France: les notes 26/03/2011

article_RTR2KEHL.jpg

Les Bleus ont assuré le service minimum (2-0) dans un match qu'ils n'ont jamais réussi à emballer. Le mal n'est pas nouveau. Contre des formations regroupées, l'équipe de France porte trop le ballon, manque de spontanéité et ne frappe jamais de loin.

>> Un match à revivre en live ici

Lloris (6) J'ai toujours remarqué que l'Equipe mettait 6 à un gardien qui n'avait pas vu un ballon du match.  Alors 6.

Sagna (5) L'histoire retiendra que le 25 mars 2011 au stade Josy-Barthel, Bacary Sagna a cadré une frappe. Pour le reste, bien sans plus. Comme d'habitude

Rami (6) Adil n'est pas seulement le mec le plus drôle de cette équipe, c'est aussi un défenseur qui tient la route. Son entente avec Mexès progresse à chaque sortie.

Mexès (8) Il a le mérite de débloquer la situation en inscrivant son premier but avec les Bleus. Avant, il était bon avec la Roma et emprunté avec les Bleus. C'est l'inverse maintenant. Un point de plus pour être né à Toulouse.

Evra (4) On l'oublie un peu, mais le problème d'Evra en équipe de France ce n'est pas son rôle dans la mutinerie, mais bien cette incapacité à jouer au niveau qui est le sien à Manchester. On en a encore eu la preuve vendredi.

M'Vila (5,5) Un match correct sans plus. Le Rennais a toujours le soucis de la passe juste et vers l'avant. Il n'empêche, je rêve du jour où Laurent Blanc donnera sa chance à Yohan Cabaye.

Gourcuff (5) Les mauvaises langues - comme moi - vont dire que Yoann ne marque que contre le Luxembourg. Son but vient sauver une prestation encore décevante. Beaucoup d'activité pour beaucoup de passes en retrait ou à deux mètres de lui.

Nasri (5) Capitaine d'un soir, il offre le premier but à Mexès et c'est à peu près tout. On attendait beaucoup plus de lui.

Ribéry (3,5) Le Munichois est un homme de gauche, ça se confirme.  Malaise sur son côté droit, il n'est presque jamais passé balle au pied et a encore eu tendance à trop revenir dans l'axe. On attend la lettre d'excuse.

Malouda (3) Il a collé sa RTT un vendredi histoire de disposer d'un week-end de trois jours.

Benzema(6) Techniquement, il vole en ce moment. Il lui a juste manqué la réussite et la précision. Blanc avait peut-être l'occasion de le tester avec Gameiro en fin de match. Juste pour voir.

14:35 Publié dans Football | Lien permanent | Commentaires (0)

Lille ne peut plus se cacher 20/03/2011

article_mavuba.jpg

Jusqu'à quand les Lillois vont essayer de nous faire croire qu'une place dans les cinq premiers est leur seule raison de vivre? Avec une marge de 15 point sur le sixième à dix journées de la fin, cette place est déjà assurée.  A moins d'aligner dix défaites de suite et de faire jouer Gervinho sous passeport grec histoire de prendre quelques points de pénalité. Le titre? Bien sûr que Rudi Garcia et ses joueurs y pensent et pas seulement en se rasant ou en s'épilant les sourcils pour Adil Rami. En attendant le OM-PSG de ce dimanche,  Lille a passé la nuit dans la peau d'un leader avec cinq points d'avance sur son deuxième, Rennes.

Loin de ses récitals en mode Barça du 59, le Losc a encore assuré l'essentiel en s'imposant 2-1 à Brest. Un match typique d'un champion en puissance où se combine le génie de Hazard et Gervinho sur l'égalisation et les largesses de Monsieur Ledentu, qui oublie un pénalty aux Brestois à un 1-0 pour eux. On pensait cette équipe trop talentueuse pour avoir un mental de tueur, on se trompait peut-être. Lille a pris de la bouteille et n'a plus besoin d'être brillant pour gagner.

Un double discours

Alors pourquoi les Lillois continuent de nier l'évidence? Comment souvent en sport, il y a le discours pour l'extérieur (blabla la 5e place, Lyon et Marseille sont mieux armés etc) et le discours en interne.  Je n'ai pas planqué de micros dans les vestiaires du domaine de Luchin, mais je suis persuadé que les Lillois parlent de ce titre entre eux.

Pour cette équipe, c'est peut-être l'année ou jamais pour décrocher la timbale avant que les Hazard, Gervinho, Sow voire Cabaye n'imitent Rami et ne fassent leurs bagages. On n'a pas tout les quatre matins de disposer d'une équipe comme celle-ci.  Et cette équipe a une belle gueule de champion.

12:32 Publié dans Football | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lille, losc, ligue 1

Yoann Gourcuff ne répond plus 17/03/2011

article_gourcuffok.jpg

Bien sûr, il ne doit pas porter le poids de la raclée reçus par Lyon à Madrid sur ses seules épaules (3-0). Mais Yoann Gourcuff n'est pas, n'est plus, un joueur comme un autre. Courir comme un fondeur éthiopien et faire preuve de la meilleure volonté du monde ne suffisent plus. Quand on est le meneur de jeu de son équipe et accessoirement son plus gros investissement, il faut être décisif sur une pelouse. Comprendre: réaliser des gestes interdits au commun des milieux défensifs.

>> Un match à revivre en live ici

Or sur la pelouse de Santiago-Bernabeu, le Breton a paru flotté dans un costume de maître à jouer dix fois trop grand pour lui. Très loin, trop loin de soutenir la comparaison avec un fantastique Mesut Ozil.  A ne pas tenter, Gourcuff risquait de ne pas rater grand-chose. Il m'a fait l'impression d'un élève à qui on prête quelques dispositions et qui cherche à juste assurer la moyenne. Le pire, c'est sa non-performance de mercredi ne l'a mérite même pas.

Pour ces détracteurs de toujours, la preuve est apportée de son inconséquence. Je n'irais pas jusque là. Je suis persuadé que Yoann Gourcuff reste un excellent footballeur. Il a du ballon, du volume de jeu mais sa lenteur paraît quasi-rédhibitoire pour en faire un joueur hors-norme. Ce genre de garçon qui justifie un investissement de 22 millions d'euros de la part de Jean-Michel Aulas. Yoann Gourcuff n'est-il qu'un très bon joueur de Ligue 1? En ce moment, il n'arrive pas à prouver le contraire.