Marvin Martin et l'homophobie ordinaire dans le foot 15/10/2010

Une-erreur-qui-coute-cher_actus.png

Tout part d'un questionnaire plus insignifiant que «décalé» dont les sites des clubs ont le secret.  A la question, «Quel est club dans lequel tu n'accepteras jamais de jouer ?» le sochalien Marvin Martin répond : «le Paris Football Gay». Très vite, la machine à buzz s'active, des occurrences apparaissent quand on tape le nom du garçon sur google actu et le Paris Foot Gay dégaine un communiqué demandant au «FC Sochaux d'exprimer sa position par rapport à l'interview publiée et de signer la Charte de l'homophobie soutenue par la Ligue de football professionnel et le Ministère des Sports.

Marvin Martin est-il homophobe ? Je ne sais pas. Sa réponse est-elle homophobe? Peut-être.  Mais faut-il lui faire un procès en homophobie pour autant ? Je ne pense pas. Dans la semaine, la question s'est posée avec mes collègues du service des sports de 20minutes s'il fallait oui ou non traiter cette info? Assez rapidement, nous avons décidé de passer notre tour. Notre conclusion était que le cas Martin n'était qu'un exemple parmi d'autre parmi d'autres malheureusement de l'homophobie ordinaire dans le sport et dans le foot plus particulièrement (un florilège assez consternant est disponible en cliquant ici)

Lire la suite

Malouda, c'est quoi le problème? 12/10/2010

article_RTR2HPN7.jpg

La critique de Florent Malouda est un genre balisé, très balisé. Impossible de remettre en cause le Guyanais sans marcher sur les plates-bandes de Pierre Ménès sur le plateau de «100% foot» lors de l'Euro 2008. Sans aller jusqu'à ressortir son désormais historique « Malouda, il est nul», balancé entre deux considérations géopolitiques sur la Roumanie par Dominique Grimault,  on peut quand-même s'interroger sur ses performances en équipe de France. D'ailleurs, il a suffi un match raté contré la Roumanie samedi dernier pour remettre en cause le statut d'intouchable gagné, on ne sait trop comment, par le milieu de Chelsea. Pour justifier cette contre-performance, Laurent Blanc et certains observateurs ont pointé la tendance de Benzema à trop se décaler sur le côté gauche et envahir l'espace vital de Malouda. Ok, et la faillite de Lehman Brothers et l'album de Zaz, c'est aussi Benzema?

Non, il ne faut pas tourner autour du pot, on a donné à Malouda beaucoup de crédit et à un taux défiant toute concurrence chez les Bleus. Faudrait peut-être penser à rembourser maintenant? Soixante sélections, cinq buts, quelques bons matchs (rarement les plus importants) et puis pas grand-chose,  Malouda est toujours débiteur. Paradoxalement, sa mise au frigo décidé par Raymond Domenech après l'Euro a beaucoup servi sa cause. Normal, Domenech ne peut que se tromper. Malouda payait peut-être ses critiques sur ce sélectionneur qui l'obligeait à défendre comme un latéral gauche. Domenech, lui, avait signifié à ce moment qu'il pouvait exister un football français sans Florent Malouda.

Oui, Florent Malouda sort d'une grosse saison à Chelsea, oui il a été élu joueur de l'année par ses coéquipiers. Mais que voit-on en équipe de France?  Un joueur avec une fichue tendance à revenir dans l'axe, un ailier qui ne centre pas ou  mal (d'accord, le centre c'est pêché en France comme la frappe de loin), un type qui a oublié de tirer le frein à main. Malouda peut toujours plaider qu'il ne bénéficie pas de la même latitude offensive qu'en club, mais libre à lui de prendre ses responsabilités. Parce qu'empiler les pions contre Wigan, Stoke ou Blackpool n'a jamais donné le droit à un CDI en sélection. Enfin, je crois.

09:30 Publié dans Football | Lien permanent | Commentaires (11)

Auxerre / Real Madrid le test comparatif 28/09/2010

article_auxerre.jpg

Oubliez Chelsea - Marseille, The match du soir c'est bien Auxerre - Real Madrid. Je ne sais pas vous, mais moi je sens qu'il y a de l'exploit dans l'air frais de l'Yonne. Alors oui, tout oppose l'AJA (où on vise le maintien de père en fils depuis 1980) et le Real avec ses neuf Ligues des champions. Pourtant, Auxerre n'a rien d'un premier communiant en Coupe d'Europe venu réciter ses dix «Notre Père». Ce club a quand-même déjà fait tomber l'AC Milan, Liverpool ou encore l'Ajax à l'Abbé-Deschamps. Alors un peu de respect.

Lire la suite

11:30 Publié dans Football | Lien permanent | Commentaires (2)